16 octobre 2021

Après les derniers scandales à la mairie de Libreville, le conseil municipal va-t-il encore accorder sa confiance à un Fang ?

La mairie de Libreville qui connaît un système de rotation entre les Fangs et les Myénés vient de voir l’un des partis essuyé deux échecs consécutifs à la tête de la municipalité. À se demander si ce principe de rotation sera toujours perpétré tant, c’est la mandature des Fangs qui est toujours en cours ?

Le principe de rotation entre les communautés Myéné et Fang à la tête du Conseil municipal qui perdure depuis des décennies pourrait sans doute prendre fin après les différents échecs et scandales que viennent de frapper la mairie de Libreville. En effet, après les échecs de Léandre N’zué et Eugène Mba, le conseil municipal pourrait mettre fin à cette tradition. Surtout lorsqu’on connaît la politique de bonne gouvernance prônée Ali Bongo Ondimba. Ce dernier pourrait faire volte face ce système de rotation tant il n’hésite pas à bousculer les codes lorsque le devoir de résultat et de l’efficacité le demande. En témoigne la nomination d’un fang du Woleu-Ntem, d’un natif de l’Ogooué-Ivindo ou encore d’une Mpongwè à la tête de la primature alors qu’une tradition voulait que ce soit un Fang de l’Estuaire. 

Avec ce passif et au moment où le Gabon passe peu à peu à l’accélération de son développement, les voyants sont clairement au rouge pour cette tradition à la tête de la mairie de Libreville. Surtout pour la communauté Fang. Alors qui pour succéder à Eugène Mba ? Depuis l’officialisation de la démission du désormais ex-maire, les noms fusent ci et là. Pour beaucoup, Serge William Akassaga Okinda serait l’homme pour la situation. Ce d’autant plus que le 1er adjoint au Maire adjoint avait brillamment assuré l’intérim après l’arrestation de Léandre N’zué.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x