30 juillet 2021

Gabon : le gouvernement permet aux chrétiens de prier librement aux abords des églises

Alors que d’aucuns s’attendaient à un affrontement entre les forces de l’ordre et les chrétiens ce 25 octobre 2020, l’État gabonais a joué la carte de l’apaisement et de la sagesse en laissant les croyants prier devant leurs lieux sans représailles.

À l’appel de l’archevêque de Libreville, monseigneur Iba-ba, plusieurs chrétiens catholiques se sont rendus dans leurs paroisses ce dimanche pour la célébration de la messe malgré l’interdiction du gouvernement de reprendre les activités cultuelles. Un défi qui, pour plusieurs observateurs, allait engendrer un véritable chaos dans la mesure où l’État gabonais entend maintenir l’ordre afin d’éviter une nouvelle vague de la pandémie covid-19.

Si les entrées des églises étaient barrées pour éviter que les fidèles s’y agglutinent avec les risques que cela pouvait entraîner, les forces de l’ordre quant à eux, sous les directives des hautes autorités de la République, ont su faire preuve de jugeote et de sagesse d’autant plus qu’ils ont laissé les croyants tenir pour quelques minutes un temps de prière. Preuve de la volonté de l’État qui prône les libertés individuelles et des cultes pour tous les gabonais. 

La présence des policiers en fraction devant les lieux de cultes n’était donc pas menaçante, bien au contraire. Ces agents loin d’agresser les paroissiens et les prêtres comme on pouvait s’y attendre, ou encore d’interdire la progression de la marche initiée par certains prêtres comme à Okala, ont plutôt fait preuve de discernement en les laissant prier aux abords des églises.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x