6 décembre 2021

Leader d’un vaste réseau d’escroquerie au parquet de Libreville, Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo est sous mandat de dépôt

Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo, une dame qui se faisait passer pour la conseillère de Noureddin Bongo Valentin pour escroquer ses victimes et corrompre les magistrats et greffiers au parquet de Libreville et d’autres complices ont récemment été placée sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville.

A la tête d’un réseau d’incorruptible corrompu au parquet de Libreville pour avoir des issus favorables lors des procès, Alphonsine Ndembi Tchetchenigbo qui avait été interpellée début août dans son magasin se trouve actuellement à sans famille. En effet, après la plainte d’un dénommé Inoussa, il a été constaté, après enquête, que la concernée était à la tête d’un vaste réseau de chantage, d’usurpation de titre, d’escroquerie. 

Celle qui se faisait passer pour une proche du coordonnateur général  des affaires présidentielles pour appâter ses victimes et grand maitre vaudou pour soudoyer les magistrats et autres greffiers à qui elle promettait des promotion, a même tenté d’user de subterfuges pour dissuader le colonel chargé de l’enquête pour être relaxé. Mais c’était sans compter sur la détermination et l’esprit patriotique qui anime cet agent des forces de l’ordre à rendre la justice conformément à ses missions. L’avocat de la DGDI, Me Jean Paul Moumbembe qui a suivi toute la procédure au tribunal a, par ailleurs, déclaré : « je viens d’obtenir le décernement de leur mandat de dépôt c’est à dire des 3 gardés à vue de la DGDI pour avoir commis beaucoup d’infractions pénales notamment le charlatanisme ou le fétichisme vis à vis du Directeur Général de la Documentation et de l’immigration qui se constitue partie civile à la suite de la plainte du sieur Inoussa visant plusieurs autres infractions pénales ».

Plus loin l’avocat a expliqué que : « Toutes les personnes impliquées dans ce cadre d’association de malfaiteurs mystiques ont clamé l’innocence du Procureur de la République de Libreville dont le nom et l’honneur ont été jetés inutilement dans la boue du Kongossa librevillois dans cette affaire », a-t-il ajouté avant de préciser que « certains Magistrats et Greffiers près le Tribunal de céans doivent répondre de leurs actes devant le Conseil de discipline des Magistrats et des Greffiers ».

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x