20 octobre 2021

Les gabonais pourront de nouveau jouir de la carte nationale d’identité dès 2022

Le retour de la délivrance des cartes nationales d’identité dès 2022. C’est l’une des principales informations à retenir du passage du ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, sur le plateau de l’émission gouvernementale “Face à vous”. 

L’épineuse problématique de la délivrance du précieux document qu’est la CNI est en passe de connaître son épilogue. En effet, se prêtant à son tour à l’exercice visant à rendre compte de l’action de son ministère en faveur des populations, le ministre de l’Intérieur a fait savoir que les nationaux pourront se procurer cette pièce dès 2022. 

“En ce moment précis, nous en sommes à la certification de la nouvelle carte d’identité. Nous sommes en pourparlers avec un partenaire qui intervient déjà dans notre pays dans le cadre de la production du passeport et des cartes de séjour. Il est probable et certain qu’en début d’année prochaine, nous reprenons la production de la nouvelle carte d’identité qui sera une carte numérique”, a déclaré Matha.

Pédagogue, le ministre a tenu à expliquer les raisons qui ont amené à ce manque de carte. “La pièce nationale d’identité est la preuve de la gabonité ou la gabonitude d’un citoyen. Il y a quelques années, notre pays travaillait avec un prestataire pour la production des cartes nationales d’identité. Jusqu’en 2012-2013, celle-ci se faisait normalement. Il se trouve qu’il y a un contentieux entre le prestataire et l’Etat gabonais. On s’est aperçu de quelques dysfonctionnements dans le produit qui nous avait été livré. Et, le chef de l’Etat, dans une vision prospective, a mis en place le projet IBOGA, c’est-à-dire identité biométrique officielle du Gabon, dont la finalité était la fiabilisation de l’état civil, la production de titres sécurisés tels que les cartes nationales d’identité, les passeports, les permis de conduire et les différentes cartes professionnelles y compris la fiabilisation de la liste électorale”, a-t-il déclaré. 
Plus loin, il précise que “Il se trouve que nous avons fini avec le premier axe qui est celui du fichier électoral. Mais en réalité, l’agencement a été faussé par les acteurs politiques. Le projet devait commencer par l’état civil, le fichier électoral et les titres sécurisés. Mais en raison du caractère passionnel et passionnant de la politique, certains acteurs politiques qui savaient qu’ils allaient vers une élection se sont focalisés sur la fiabilisation de la liste électorale. Il se trouve que les pouvoirs publics ont décidé de suspendre la délivrance des cartes nationales d’identité qu’en attendant que la loi sur l’Etat civil soit promulguée, en attendant que nos échanges avec les différents partenaires aboutissent pour l’état civil, avant de transférer la production des cartes d’identité à une des directions de la police qui est la direction de la documentation et de l’immigration. Parce qu’elle produit déjà certains titres sécurisés à savoir : les cartes de séjour et les passeports. Parce qu’elle bénéficie d’une expertise. »
0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x