23 octobre 2021

Libreville : Près de 150 personnes interpellées dans les bars après le couvre-feu

Une descente dans les rues de la capitale gabonaise des ministres de l’Intérieur et de la Défense dans la nuit de vendredi 23 à samedi 24 octobre 2020 a permis de mettre la main sur 144 compatriotes levant le coude dans des débits de boissons après l’heure du couvre-feu.

L’incivisme des gabonais a été une nouvelle fois mis à nu par les autorités en charge de la sécurité dans le pays. En effet, dans le but de s’assurer de l’effectivité et du respect du couvre-feu dans la capitale, les ministres de l’Intérieur et de la Défense, accompagnés des forces de l’ordre, ont effectué une descente dans les quartiers de la ville, dans la nuit du vendredi au samedi 24 octobre 2020. Malheureusement pour eux, le constat a été déconcertant.

Au cours de cette descente, 144 individus dont 52 femmes et 92 hommes ont été interpellées entre 22 h et 5 h du matin. Le plus nombre saisi d’entre eux ont été retrouvé à Avorbam, proximité de l’Institut Immaculée Conception, à Nzeng-Ayong et au quartier Ozangué, bars et snack-bars étaient ouverts, avec à bord, de nombreux clients. Sans oublier l’incontournable quartier Louis, où des restaurateurs et clients ont été vus tard dans la nuit. Les personnes interpellées ont été déférées à la Gendarmerie Nationale. 

Pour mémoire, la mise en danger de la vie d’autrui, comme c’est le cas de figure pour les personnes interpellées, et comme le stipule le nouveau code pénal, peut leur coûter jusqu’à 5 millions d’amendes et les propriétaires de ces bars peuvent prendre 30 millions de Fcfa d’amendes sans compter la peine de prison encourue.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x