18 juin 2021

Libreville : quand l’heure du couvre-feu fait flamber le coût du transport

Se déplacer à l’approche de l’heure du couvre-feu révèle désormais d’une véritable vente aux enchères tant l’appétit des taximans ou autres transporteurs en commun est très aiguisé sans tenir compte des difficultés que peuvent rencontrer certains compatriotes.

L’annonce du couvre-feu pour 18 heures semble avoir apporté l’énergie nécessaire aux taximans dans leur quête d’inflation des prix de transport. En effet, dès le milieu de chaque après-midi, pour regagner son domicile, il faut suffisamment être garni en billet de banque ; à moins qu’on soit un adepte de la marche.

Ces derniers n’hésitent à surfer sur l’empressement des populations pour demander gros sur des distances réduites quand ils ne se fixent pas un montant de base. “Moi je prends à partir de mille francs. Si c’est moins que ça je ne prends personne. L’objectif est de faire une grosse recette avant d’aller garer » a confié un chauffeur de taxi. Un fait qui cause d’énormes désagréments chez certaines couches qui ne peuvent pas s’offrir des courses. Ce d’autant plus que les taxis bus, réputés être moins chers, ont emboîté le pas.

Les autorités gagneraient à solutionner cette équation qui trouble la quiétude des Gabonais pour qui le bien être est très cher au chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x