9 mai 2021

Nouveau code pénal : le délit d’ivresse condamné au Gabon

Le nouveau code pénal gabonais condamne fermement, en son article 209, le délit d’ivresse et les contrevenants pourraient encourir jusqu’à plusieurs mois d’emprisonnement et d’une amende allant jusqu’à 100.000 francs.

Le législateur au Gabon a pensé à sanctionner toute forme d’abus en ce qui concerne la vente et la consommation d’alcool sur toute l’étendu du territoire. En effet, « toute personne qui est trouvée en état d’ivresse manifeste et qui trouble l’ordre public et la tranquillité d’autrui dans les rues, chemins, places, cafés, cabarets ou autres lieux publics sera immédiatement arrêtée et déférée devant le procureur de la République pour être traduite devant le tribunal correctionnel suivant la procédure de flagrant délit. Elle est punie d’un emprisonnement de trois mois au plus et d’une amende de 100.000 francs au plus ou de l’une de ces deux peines seulement ou de la peine alternative de travail d’intérêt général prévu par l’article 23 du présent Code » souligne le nouveau code pénal.

Conscient que chaque individu pour se retrouver dans un état second se ravitaille quelque part, la nouvelle loi inflige une peine plus lourde aux barmans et autres responsables des débits de boissons considérés comme instigateurs de l’ivrognerie. De ce fait, la loi en son article 209-1 stipule que « les cafetiers, cabaretiers et autres débitants qui ont servi des boissons alcoolisées à des personnes manifestement ivres, sont punis d’un emprisonnement de trois ans au plus et d’une amende de 3.000.000 de francs au plus, ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Voilà qui devrait freiner ceux qui pensent que l’alcool serait de l’eau et font de la consommation de ces boissons un véritable loisir.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x