22 juin 2021

Obsèques de Fidel Andjoua : l’affront d’Omar Denis à la mémoire de son oncle

Bloqué à la frontière, car voulant faire pénétrer plusieurs dizaines d’hommes armés sur le territoire national sans autorisation, avant de recevoir la permission de se rendre aux funérailles de Fidel Andjoua avec la première Dame du Congo rien que leur garde rapprochée, Omar Denis junior Bongo a préféré retourner à Brazzaville et ainsi décider de ne plus assister aux obsèques de son oncle. Un acte qui peut être considéré comme une insulte envers la mémoire du patriarche de la famille Bongo disparu dimanche.

Alors qu’en raison des mesures anti-covid en vigueur une autorisation spéciale lui accordant le droit de s’entourer de 10 personnes pour la circonstance lui a été donnée, le fils de feu Omar Bongo a cru être au-dessus de la loi en traînant avec lui une délégation de près de 60 personnes. Malgré cet acte et afin de lui permettre de se rendre aux obsèques de son oncle, seul sa garde rapprochée et celle de la première Dame du Congo ont été autorisées à pénétrer le sol gabonais. Chose que va décliner le demi-frère d’Ali Bongo Ondimba.

Un geste qui suscite maintes interrogations sur l’intention réelle de ce dernier. Pourquoi a-t-il tant voulu faire entrer plusieurs hommes armés au Gabon ? Son intérêt était-il fixé sur les funérailles de son oncle ? Autant de questions qui resteront sans doute sans réponse.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x