23 octobre 2021

Oyem : les médecins abandonnent volontairement leurs postes les week-ends

Plusieurs médecins affectés dans les structures sanitaires publiques dans la capitale provinciale du Woleu-Ntem s’adonneraient à des pratiques très peu professionnelles, depuis des mois, en laissant vacant leurs services chaque fin de semaine.

À Oyem, la maladie doit prendre congé des corps humains chaque fin de semaine car personne ne pourra la traiter. Tel est la dure réalité à laquelle font face les populations de la capitale woleu-ntemoise. D’après une source présente dans cette ville, les médecins affectés dans cette ville seraient fréquemment pas à leurs postes les week-ends. Ces derniers préférant vaquer à leur préoccupation sans tenir compte de leur serment et de leur mission de médecin des corps et cela même quand c’est leur tour de garde.

Un patient lorsque qu’il arrive pour être soulagé de son mal, “le médecin n’est pas là” est très souvent la réponse qu’il reçoit au lieu d’être secouru. Où pour être pris en charge il faudrait qu’on l’appelle en espérant qu’il ne soit pas loin de la ville. Dans le cas contraire, il faudrait repasser le lundi qui est un jour ouvrable ; ce, peu importe l’urgence en présence.

Un état de fait préjudiciable au moment où le gouvernement gabonais met tout en œuvre pour améliorer les conditions de vie de chacun et soigner les tares qui ont longtemps retardé le développement du Gabon. Vivement que le ministre de tutelle, Guy Patrick Obiang Ndong, mette en place une série de mesures pour bannir ce genre d’agissement peu promoteur pour le pays.

Pour mémoire, le ministre de la Santé, dès le début de sa tournée nationale, a pu constater ces lacunes et sanctionné les concernés dans les hôpitaux qu’il a visités ; tant à Mouila qu’à Libreville et dans les villes où il est allé.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x