22 juin 2021

Quand Omar Denis junior Bongo veut outrepasser la loi gabonaise

Alors qu’une autorisation spéciale lui accordant le droit de se rendre aux obsèques de son oncle, Andjoua Fidel, avec dix personnes maximum, en raison de la mesure concernant la fermeture des frontières terrestres pour lutter contre la propagation de la covid-19, le fils de feu Omar Bongo Ondimba et petit fils de l’actuel président du Congo Brazzaville, Sassou Nguesso, a tenté de faire rentrer 59 personnes sur le sol gabonais. Ce qui lui a valu d’être bloqué avec sa délégation à la frontière.

En effet, un cortège de plus de 15 véhicules avec à leur bord, plusieurs dizaines de personnes, s’est présenté à la frontière avec à sa tête Omar Denis junior Bongo, prétextant vouloir se rendre aux obsèques du patriarche de la famille Bongo. Un fait étrange et non toléré par l’armée gabonaise tant l’autorisation ne lui accordait le droit de s’entourer que de 10 personnes. Ce d’autant plus que le pays lutte actuellement contre la propagation du coronavirus qui, dans sa seconde vague, est très meurtrière.

Forçant le passage et l’entrée des hommes armés sur le territoire national sans l’avis des autorités, Omar Denis, qui a été autorisé à rentrer avec juste sa garde rapprochée, ainsi que sa grande mère, va préférer rebrousser chemin. Un geste qui peut être considéré comme un manque de respect envers la mémoire du patriarche de la famille Bongo.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x