20 octobre 2021

Un réseau de trafiquants de carnets de vaccination épinglé à la Gare Routière

Quatre individus suspectés d’être des leaders d’un réseau de trafic de carnets de vaccination contre le Covid-19 ont été interpellés par les agents de la Direction générale des recherches (DGR) le 24 juin dernier à la gare routière.

Une bande composée de deux gabonais et deux camerounais a été arrêtée à l’ancienne gare routière de Libreville pour trafic du carnet par les agents de la DGR. En effet, le réseau des dénommés Patrice Obiang Obame et Séverine Biyé Aba de nationalité gabonaise, ainsi que les Camerounais Alain-Roger Ndzié et Célestin Boyomo a été découvert mercredi dans les galeries de l’ancienne gare routière de Libreville.

D’après nos confrères du quotidien l’Union, la supercherie a été découverte à l’aéroport international Léon-Mba de Libreville alors que l’un de indélicat tentait de se rendre au Cameroun. Ayant besoin de carnet anti covid-19 pour voyager en toute quiétude va recourir aux services de son compatriote Célestin Boyomo. Ce dernier le rassure : il a des connaissances qui peuvent lui fournir rapidement le carnet de vaccination en question déjà rempli.

C’est ainsi que Séverine Biyé Aba est mise à contribution. Auprès d’elle, le demandeur de la carte confie qu’il aura déboursé 40 mille francs pour obtenir le précieux document. Une fois en poche, il prend la direction de l’aéroport pour prendre l’avion.

Mais lors des formalités de vol, les agents en poste constatent que son carnet de vaccination contient plusieurs anomalies. Alain-Roger Ndzie est tout de suite écarté pour être interrogé. Le voyageur est ensuite mis à la disposition des éléments de la DGR, auxquels il relate les faits.

Les pandores font alors une descente dans les galeries de l’ancienne gare routière, où ils interpellent les complices présumés. Une clé USB détenue par Séverine Biyé Aba aura permis de découvrir plusieurs documents que les faussaires trafiquaient. Parmi ceux-ci, des actes de naissance, des diplômes, des tests PCR, des autorisations spéciales de circuler et plusieurs autres documents administratifs.

À la lumière des faits, les mis en cause appartiendraient à un réseau plus étendu qu’on ne le pense et qui semble être bien implanté à l’ancienne gare routière.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x