16 octobre 2021

Face à vous : quand les révélations du ministre du Budget légitiment la Task force initiée par Noureddin Bongo

Présent à son tour sur le plateau de l’émission “Face à vous”, une émission interactive visant à rendre compte de l’action gouvernementale, Sosthène Ossoungou, ministre du Budget et des Comptes Publics, a fait des révélations qui confirment les malversations financières, entre 2015 et 2017, mises à nu par la Task Force.

Au Gabon, 85 % du budget de l’Etat a été exécuté par entente directe au mépris de la loi entre 2015 et 2017 a expliqué le ministre du Budget sur le plateau de l’émission gouvernementale Face à vous. En effet, sachant que l’entente directe est un moyen parfait pour les malversations financières, ces révélations donnent raison à l’idée de Task force sur le règlement de la dette intérieure conduite par le CGAP Noureddin Bongo.

« Ce qu’il faut savoir, notre pays, les trois dernières années, 2015, 2016, 2017, et je pense que même avant, des études de la banque mondiale ont montré que l’essentiel de notre budget, 85 % en moyenne est exécutée par entente directe », a déclaré le membre du gouvernement. Cette révélation vient mettre à nu les pratiques malsaines de certains hauts fonctionnaires en dépit de la politique de bonne gouvernance prônée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et la violation de la loi en matière de marchés publics en vigueur à cette période notamment le Décret n°00027/PR/MEPPDD du 17 janvier 2018 portant code des marchés publics.

Ce dernier stipule par ailleurs en son article 7 que « La passation d’un marché public est obligatoire pour toute commande de travaux, de fournitures, de prestations intellectuelles, ou de services dont le montant est égal ou supérieur aux seuils fixés par arrêté pris par le Ministre chargé de l’Économie sur proposition concertée de l’autorité de régulation des marchés publics et de l’administration centrale en charge des marchés publics »

À noter qu’Ali Bongo avait mis fin aux marchés par entente directe en 2012 au Gabon dans le but d’encadrer la dépense publique. Mais, c’était sans compter sur l’entêtement de certains fonctionnaires à créer les conditions propices au divertissement des ressources publiques.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x