6 décembre 2021

Grève des régies financières : 200 millions jetés par la fenêtre chaque jour

Invité du plateau spéciale sur les antennes de Gabon 24, un syndicaliste du secteur des régies financières fera une révélation incroyable, et préjudiciable pour les caisses de l’État ; celle de la perte financière journalière de 200 millions, occasionnée par les grèves dans ce secteur.

En cette période de crise sanitaire et économique, certains agents issus des secteurs sensibles s’amusent à tirer vers le bas les efforts du gouvernement en jetant par la fenêtre l’argent qui est destiné au contribuable gabonais. En effet, sur le plateau de Gabon 24, le secrétaire général de SILICON, Tanguy Mbouyou Mbatchi, représentant d’un des syndicats des régies financières a avoué que la grève dont ils sont à l’origine coûte énormément d’argent à l’État gabonais. 

Ce sont 200 millions de francs cfa qui sont jetés au vent chaque jour. Un fait déplorable compte tenu de la situation économique actuelle. Comment comprendre que la cupidité puisse prendre autant le dessus sur l’intérêt de la nation ? Surtout où, fortement touchés par la crise sanitaire, plusieurs pays peinent à se relever économiquement. Sachant que le droit de grève n’exonère en rien de la poursuite du travail ou du moins d’un service minimum, comment comprendre cette insistance quand on sait que ses agents perçoivent régulièrement leurs salaires et primes ?

Au moment où la relance de notre économie est dans les esprits des autorités gabonaises, ces grèves sans grand intérêt constituent un vrai frein dans ce processus cher au Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x