11 avril 2021

Grève des régies financières : perte de plus de 200 milliards de francs destinés au contribuable

Bien qu’aucune grève soit légitime, celle des régies financières, en cette période de crise sanitaire qui affecte gravement l’économie mondiale, semble contre-productive pour les caisses de l’État, ce d’autant plus qu’elle vient de lui faire perdre 230 milliards de francs.

Pour un seul mois d’impayé de primes dans ce secteur hautement important pour l’économie du pays, c’est la paralysie totale et de l’argent jeté par la fenêtre. En effet, la grève des agents des régies financières (Douanes, Trésor, Impôts et hydrocarbures) a entraîné une perte considérable d’argent qui allait profiter au contribuable gabonais. Au total, ce sont plus de 200 milliards de francs qui ne sont pas rentrés dans les caisses de l’État du fait de cette grève en seulement près de 5 mois.

En cette période de crise sanitaire et les difficultés que rencontrent les pays du monde entier sur le plan économique, cette grève, aussi légitime qu’elle puisse être, semble être un caprice d’enfant gâté et risque d’affaiblir considérablement un Gabon déjà fortement touché par la pandémie.

Récemment le directeur du Trésor a confié qu’il n’y avait qu’un mois d’impayés de primes des agents des régies financières. Dès lors, doit-on bloquer le fonctionnement de tout un pays pour cela ? Où cette persistance cache d’autres choses ? Le Gabon est-il devenu un pays qui doit céder au moindre caprice ? Autant de questions qui illustrent la promotion de l’intérêt personnel au détriment du collectif, à l’esprit patriotique et le sens du devoir.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x