30 juillet 2021

LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE S’INTÉRESSE AU CAS SATRAM/EGCA

La ministre de la justice Erlyne Antonela Ndembet-Damas a reçu la Direction Générale, les délégués du personnel et le syndic judiciaire chargé du redressement des sociétés Satram/EGCA pour une séance de travail. 

Leader gabonais dans le transport multimodal maritime et terrestre, le groupe Satram/EGCA SA, connaît une crise sans précédent depuis la disparition en juin 2015 de son fondateur, le regretté Lahcen Jakhoukh. 

L’entreprise, qui emploie plus de 1000 salariés à Port-Gentil, Libreville et Moanda a accumulé des impayés de salaires et de cotisations patronales auprès de la CNSS. L’entreprise broie du noir depuis plusieurs années et c’est face à ce tableau sombre que le tribunal de première instance de Port-Gentil a placé le groupe en redressement judiciaire pour une période de 18 mois depuis le 28 février 2018. Décision qui a été prorogée de 14 mois par la suite. 

Mais depuis la mise en place de ce redressement judiciaire, la situation de l’entreprise demeure la même. C’est dans ce contexte trouble que la ministre de la justice a tenu à écouter les parties prenantes, en vue d’instaurer un dialogue constructif qui permettrait de sauver cette structure ainsi que les postes de ses employés.  

Erlyne Ndembet-Damas a rappelé aux parties prenantes que des obligations lourdes pèsent sur leurs épaules et qu’il est nécessaire de mettre tout en œuvre pour que ce redressement judiciaire ne conduise pas à une liquidation de l’entreprise. 

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x