6 décembre 2021

HARCÈLEMENT SEXUEL : CINQ ENSEIGNANTS DE L’UOB ÉCOPENT D’UNE SANCTION

Comparus en mars dernier devant le Conseil de discipline de l’Université Omar Bongo (UOB), cinq enseignants ont écopé d’une sanction pour harcèlement sexuel sur des étudiantes. 

Défini comme le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos, demandes ou comportements à connotation sexuelle, le harcèlement sexuel est un phénomène courant dans notre pays, en particulier dans les établissements scolaires et universités. Un phénomène dont les principales victimes sont les jeunes filles. 

De nombreuses jeunes filles subissent, en effet, le harcèlement sexuel en milieu scolaire non seulement de la part de leurs camarades de classes mais également de celle de leurs enseignants et autres responsables académiques. 

Des étudiantes de l’Université Omar Bongo ont eu le courage de dénoncer le harcèlement qu’elles subissaient de la part de leurs enseignants. Des plaintes qui ont menés au passage des accusés en Conseil de discipline en mars dernier. Reprochés d’avoir eu des manquements graves à la déontologie nécessaire à l’exercice de leur métier, ces enseignants ont écopés de sanctions allant de l’avertissement à la suspension temporaire des fonctions. Des sanctions qui devraient servir d’exemples à toute personne qui pratiquerait ce genre d’actes mais, qui, demeurent assez légères par rapport aux actes posés et la portée qu’ils peuvent avoir dans la vie et les études de ces jeunes femmes. 

Notons que le harcèlement sexuel et moral est punissable par le code pénal gabonais d’une peine allant jusqu’à 6 mois de prison. 

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x