27 octobre 2021

SE DIRIGE-T-ON VERS UNE DISPARITION DES ÉLÉPHANTS AU GABON ?

Trois nouveaux trafiquants d’ivoire ont été mis aux arrêts dans la ville de Mouila. Un énième cas de trafic d’ivoire qui inquiète et pousse les experts à envisager une disparition des éléphants d’Afrique d’ici 10 ans.  

Soupçonné de mener des activités de braconnage et de trafic d’ivoire, Arnaud Ulrich Mounanga (34 ans) a été filé durant plusieurs semaines par les forces de l’ordre qui ont fini par le prendre en flagrant délit de détention de pas moins de quatre pointes d’ivoires. Pris la main dans le sac, le contrebandier n’aura d’autres choix que d’avouer et dénoncer ses complices Jean Luc Nzissila (62 ans) et Rashidi Nzigou Ndinga (25 ans). 

Les trois présumés trafiquants seront présentés, dans les prochains jours, devant le procureur de la République de la formation spécialisée du tribunal de première instance de Libreville. Ils risquent jusqu’à 10 ans d’emprisonnement, conformément aux dispositions de l’article 388 du Code Pénal. 

Il est à noter que ce genre de cas n’est absolument pas isolé. De nombreux réseaux de trafic d’ivoires sont régulièrement démantelés (du moins en partie) par les forces de l’ordre. Mais cette recrudescence de cas démontre à quel point la population d’éléphants du Gabon est en danger. 

Selon les auteurs du rapport “Elephants in the Dust: The African Elephant Crisis”, l’augmentation du braconnage menace la survie des éléphants d’Afrique centrale.  Les défenses d’éléphant sont très prisées en Extrême-Orient, notamment en Chine, au Viet Nam, aux Philippines et en Malaisie, où elles sont utilisées comme objets décoratifs et religieux. Une demande qui pousse de nombreux gabonais à se lancer dans ce trafic qui entraînera, si rien n’est fait, une diminution importante des éléphants voire leur disparition dans notre pays. 

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x