18 juin 2021

Entrée du Gabon au Commonwealth : « Un succès diplomatique de plus pour le Président Ali Bongo Ondimba »

Dans sa tribune libre publié ce 11 mai 2021, Estelle Flore ANGANGOU,
Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication et des Relations Extérieures du PDG, a mis en évidence l’activisme politique international du chef de l’Etat en précisant que l’entrée dans le Commonwealth serait Un succès diplomatique de plus pour le Président Ali Bongo Ondimba. Verbatim

La rencontre qui s’est tenue ce 11 mai 2021 à Londres, entre le Président de la République Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, et l’Honorable Patricia SCOTLAND QC, Secrétaire Générale du Commonwealth, marque un tournant historique dans l’adhésion probable du Gabon au Commonwealth.

Le Commonwealth est une association volontaire de 54 pays indépendants et égaux, au sein duquel, les gouvernements membres visent des objectifs communs, tels que le développement, la démocratie et la paix.

Le Secrétariat du Commonwealth, organisation intergouvernementale qui coordonne et réalise une grande partie du travail du Commonwealth, soutenue par un réseau de plus de 80 organisations, œuvre pour :

  • La protection de l’environnement et la promotion de l’utilisation durable des ressources naturelles sur terre et en mer ;
  • La stimulation du commerce et de l’économie ;
  • Le soutien à la démocratie, aux gouvernements et à l’État de droit ;
  • Le développement de la société : égalité des chances pour les jeunes et égalité des sexes ;
  • Le sport, l’éducation et la santé
  • La promotion de l’harmonie entre les religions

Prévue pour se tenir cette année à Kigali au Rwanda, dernier pays à avoir rejoint le Commonwealth en 2009, la Réunion des Chefs de Gouvernement du Commonwealth (CHOGM), se penchera sur les mécanismes à mettre en œuvre pour faire progresser entre autres :

  • Les droits et le bien-être des femmes et des filles ;
  • La lutte contre la menace du changement climatique ;
  • La promotion du commerce et la bonne gouvernance ;
  • La préservation de la santé, du bien-être et des droits de l’Homme et du citoyen ;
  • La problématique de l’accès équitable des jeunes, aux opportunités nécessaires à la réalisation de leur potentiel.

Sur instructions du Président de la République Chef de l’Etat Ali BONGO ONDIMBA, la diplomatie gabonaise avait frappé à la porte de cette organisation intergouvernementale qui procède, depuis la séance de travail tenue en avril 2021 entre le Ministre de la Justice, Erlyne Antonela NDEMBET DAMAS et la délégation du Commonwealth, à l’évaluation de la politique du Gabon en matière des droits de l’Homme, de la promotion de la démocratie et la gestion des crises, conformément à la charte du Commonwealth. Il s’agit d’un préalable indispensable à tout État souhaitant intégrer à cette institution.

Au cours de cette séance de travail, les parties ont procédé à l’examen des contours devant faciliter les démarches visant à asseoir l’adhésion du Gabon au sein Commonwealth. Cette réunion a permis à la délégation de cette organisation intergouvernementale anglaise conduite par le Pr Luis FRARCESCHU, de prendre langue avec le Ministère de la Justice, afin d’examiner ensemble les contours devant faciliter les démarches visant à asseoir l’adhésion du Gabon.

Le Gabon est un État de droit. La convention internationale des droits de l’Homme y est respectée. La protection de la femme, de la veuve et de l’orphelin est une préoccupation constante des plus hautes autorités gabonaises. Plusieurs dispositions du Code pénal et du Code civil ont été modifiées, pour mieux protéger la femme et atteindre la réduction des inégalités homme/femme. L’éligibilité du Gabon aux critères de sélection est en bonne voie.

En séjour à Londres, le Président de la République Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a annoncé ce jour, à l’issue de son entretien avec l’Honorable Patricia SCOTLAND QC, Secrétaire Générale du Commonwealth, la future entrée du Gabon, au sein du Commonwealth. Une volonté qui pourrait se concrétiser dès le prochain sommet du Commonwealth prévu à Kigali le 21 juin.

En s’apprêtant à rejoindre « The Commonwealth », le Gabon s’apprête à intégrer une communauté de 54 nations d’Afrique, d’Asie, des Caraïbes et d’Amérique, d’Europe et du Pacifique, parmi lesquelles, on compte les pays les plus grands, les plus petits, les plus riches et les plus pauvres du monde. Il s’agit là d’une véritable opportunité pour le Gabon, d’élargir ses partenariats et ses perspectives de développement, dans le cadre du Plan d’Accélération de la Transformation.

En Afrique, 19 pays ont déjà ayant intégré cette communauté : le Botswana, le Cameroun, la Gambie, le Ghana, le Kenya, le Royaume d’eSwatini, le Lesotho, le Malawi, l’île Maurice, la Mozambique, la Namibie, le Nigéria, le Rwanda, les Seychelles, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, l’Ouganda, la Tanzanie et la Zambie.

Cette organisation internationale constitue en réalité, un carrefour diplomatique où se rejoignent essentiellement des moyennes et des petites puissances. Car l’action du Commonwealth s’articule de façon complexe, à trois niveaux : celui de l’action locale de chacun des pays membres, celui de l’action bilatérales entre membres et l’action conjointe de l’ensemble des membres.

Estelle Flore ANGANGOU
Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication et des Relations Extérieures

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x