30 juillet 2021

Décès de Marcel Éloi Rahandi Chambrier : que cache le silence et le manque de soutien de Jean Ping ?

Très réactif sur les réseaux lors des évènements comme celui consécutif au décès de l’ancien président de l’Assemblée nationale, le silence du candidat malheureux à la dernière présidentielle, Jean Ping, intrigue et pourrait mettre à jour une rancœur envers le patriarche de la famille Chambrier née en 2016.

Jean Ping, pourtant très présent sur les réseaux sociaux quand il s’agit de souhaiter ses condoléances, semble jouer à l’aveugle depuis l’annonce du décès, le 27 novembre dernier, de l’ancien membre du gouvernement et président de l’Assemblée nationale, Marcel Éloi Rahandi Chambrier. La raison de ce silence serait due, d’après nos confrères de La Libreville.com, à une rancune née lors de la présidentielle 2016 après le refus de Marcel Éloi Rahandi Chambrier de soutenir la candidature de celui qui lors du scrutin s’est fait battre par Ali Bongo Ondimba.

Sinon comment comprendre que l’homme, qui se targue d’être unificateur et un démocrate, au moment où des hommages pleuvent pour l’un des acteurs majeurs de la politique au Gabon, reste silencieux alors qu’il s’est récemment illustré quand il s’est agit de rendre hommage à Maradona. Par ailleurs, la thèse de la rancœur envers le père de la famille Chambrier a été soutenue par un professeur en science politique de l’UOB, l’un des meilleurs connaisseurs de la vie politique au Gabon.

« Jean Ping n’a jamais pardonné à Marcel Éloi Rahandi Chambrier d’avoir pris fait et cause en 2016 pour Ali Bongo Ondimba contre lui lors de l’élection présidentielle de 2016. Il en a nourri une amertume et un profond ressentiment. Ensuite, il n’est un secret pour personne que le fils du défunt, Alexandre Barro Chambrier, souhaite se présenter lors des prochaines élections sous l’étiquette de la Coalition pour la Nouvelle République en lieu et place de Jean Ping qu’il considère comme trop âgé pour tenter à nouveau sa chance », explique avec clarté l’universitaire.

Des faits qui démontrent une nouvelle fois le caractère cupide de l’homme pour qui, la solidarité et l’unité passe après ses intérêts personnels. Des comportements antidémocratiques qui sont en tous points des facteurs de sous-développement.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x