11 mai 2021

En déclin, “La Lettre du continent” publie des fausses informations sur les institutions gabonaises

Privé de certains contrats avec l’État gabonais, le média bimensuel “La lettre du continent” s’adonne à la diffamation et aux attaques contre les institutions gabonaises. La présidence de la République à travers un communiqué a annoncé des poursuites judiciaires.

Au plus bas depuis quelques mois, “La Lettre du Continent” cherche résolument un rebond, quitte à publier des contenus mensongers. En effet, dans son édition du 25 novembre dernier, le média français s’est aventuré à prétendre que le troisième fils du président gabonais, Ali Bongo, a interrompu ses études aux États-Unis pour intégrer la force chargée de la sécurité du Palais du Bord de mer et de tout le staff présidentiel. Des allégations sans fondement qui ont pour but de vendre et d’attirer à nouveau de l’audience.

Face à ces dires en tout points mensongers, la présidence de la République condamne le caractère “très éloignées du noble travail journalistique consistant à informer l’opinion en rapportant des faits avérés et non fantasmés”. Par ailleurs, le palais présidentiel a promis des poursuites judiciaires contre ce média et toutes les personnes auteures ou complices de diffusion de fausses informations ou de diffamation contre les institutions de la République et les personnes qui les incarnent.

Les libertés d’expression et de l’information, consacrées par la Constitution, ne sauraient justifier que des actes portant atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions et des citoyens, tout aussi protégés par la Constitution, demeurent tolérés et impunis”, a expliqué la présidence.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x