27 octobre 2021

Fake News contre l’État : “Il est grand temps que notre pays sévisse, que notre justice condamne” dixit Alexandre Awassi

Face à la prolifération des fausses informations contre les institutions du pays, dont la dernière en date émane du média “La Lettre du Continent”, Alexandre Awassi, un élu local, a récemment fait savoir son mécontentement contre ces pratiques qui vise à jeter faussement le discrédit sur l’État.

Depuis plusieurs semaines, l’Afrique, particulièrement le Gabon fait l’objet d’ingérence de la part de médias étrangers en quête d’audience qui n’hésitent pas de prendre d’assaut les réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations sur le fonctionnement des institutions républicaines. Face à la recrudescence de ces pratiques honteuses, l’honorable député, Alexandre Awassi est monté au créneau pour condamner ce fait malsain.

La prépondérance immodérée des réseaux sociaux sans notice de bon usage dans notre pays autorise une prise de parole incontrôlée, à tel enseigne que tous les micros web s’ouvrent à tous, et (…) fait malheureusement aujourd’hui l’apologie de la sous-information, des contre-vérités et de la déformation de l’information avec les intox, fake news et autres formes de faussetés médiatisées”, a souligné le député.

La diffamation étant condamnable et dans le but de ne pas laisser un quelconque individu salir impunément les institutions, l’élu du peuple a ajouté qu’il “ Il est grand temps que notre pays sévisse, il est temps que notre justice condamne, il est temps que les gabonais se de-marient de ça. Qu’il s’agisse des vipérins locaux ou ceux de l’international, qui médisent, sous la couverture d’un média ou non, avec des conséquences désastreuses sur autrui, tous devraient répondre de leurs actes immoraux”.

Cette intervention fait suite à une énième diffusion de propos mensongers de La lettre du continent” sur une prétendue arrêt d’études du fils cadet d’Ali Bongo Ondimba pour prendre en charge la garde qui s’occupe de la sécurité du Chef de l’État. Par ailleurs, la présidence de la République a annoncé des poursuites judiciaires à l’encontre de ce média en déclin et en quête d’un rebond.

À noter que ce média qui devient de moins en moins crédible n’est pas à son coup d’essai. Après des faussetés diffusées sur l’exécutif ivoirien, ce dernier “postillonne des inepties au sujet du Gabon”.

Quiconque s’attaque aux institutions de notre Pays nous verra toujours réagir hautement, fortement et patriotiquement ; comme nous réagissions déjà devant le commentaire diffamatoire, funeste et tristement retentissant que proférait honteusement le soi-disant conseiller municipal Français, Arnaud Sanchez, sur la santé de notre président de la République” a conclu Awassi.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x