28 juillet 2021

Noureddin Bongo Valentin : la bonne pioche d’Ali Bongo Ondimba

Grand novice dans le monde politique lors de sa nomination et en proie à certaines critiques quant à sa compétence à assumer les missions qui allaient être les siennes, le coordonnateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo, montre depuis sa prise de fonction qu’il est largement à la hauteur de son poste actuel.

Si d’aucun ne vendait pas très cher la peau du CGAP actuel lors de sa nomination en 2019, ce dernier a su, depuis sa prise de fonction, rendre la confiance que lui a accordé le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, en menant à bien et à terme tous les dossiers qui lui ont été confiés. En témoignent les résultats issus des task forces et le suivi méticuleux des différents chantiers d’infrastructures placés sous sa responsabilité dont le marché de Franceville, les travaux de réhabilitation de l’UOB ou encore l’aboutissement du chantier visant à mettre fin au stress hydrique à Franceville. Pour ne citer que ceux-là.

En moins de 2 ans au poste de CGAP, celui ne faisait pas l’unanimité même parmi les collaborateurs du chef de l’État et certains de ses soutiens politiques, a, sans doute, mis tout le monde d’accord quant à ses capacités de gestion et de bonne gouvernance. Certains observateurs estiment même que le jeune collaboration se mouille plus pour mettre en œuvre la politique du chef de l’Etat par rapport au gouvernement qui accuse souvent du retard à l’allumage.

En effet, en seulement 17 mois, l’homme a réussi à démanteler un réseau de corruption au sein de l’administration avec des surfacturations qui atteignaient les 400 milliards. Placés sous sa responsabilité, les travaux de la taskforce sur la dette intérieure du Gabon constitueront pour longtemps un exemple de la réussite du CGAP dans le cadre de ses missions. Une réussite qui a permis au pays d’économiser plusieurs centaines de milliards.

Grâce à cette économie, plusieurs travaux ont été lancés à travers le pays ; dont les travaux de réhabilitation de l’UOB, la construction des centres de formation professionnelle de Mvengue dans la province du Haut-Ogooué, de Ntchengue dans la province de l’Ogooué-Maritime et la réhabilitation de plusieurs établissements d’apprentissage. Au vu de ces prouesses accomplies, il serait désormais possible de reconnaître que la nomination de Noureddin Bongo Valentin est une bonne pioche du président Ali Bongo Ondimba, tant il est parvenu à faire aboutir la totalité des chantiers qui lui ont été confiés.

Ces prouesses ne sont sans doute pas surprenantes pour Ali Bongo qui avait, dans son interview dans les colonnes de Jeune Afrique, avoué qu’il était « extrêmement compétent ».

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x