22 juin 2021

Noureddin Bongo Valentin souhaite être jugé sur son travail et non sur son patronyme

Dans une interview accordée au média “Agence Ecofin”, le coordonnateur général des affaires présidentielles (CGAP), Noureddin Bongo Valentin a invité les Gabonais à le juger sur le travail et non sur son nom.

Victime d’attaques d’une partie de l’opposition radicale gabonaise en manque d’argument au sujet de sa fonction au sein du palais présidentiel sur la base d’être un Bongo, le CGAP a joué la carte de la sagesse en ne prêtant pas d’attention à ce genre de pratique qu’il a qualifié “d’infantile”. “Pour vous dire le fond de ma pensée, « ceux » dont vous parlez sont en réalité des responsables politiques, des commentateurs dans les médias ou des activistes sur les réseaux sociaux. Ils représentent une infime minorité. L’écrasante majorité des Gabonais se lèvent le matin en pensant emploi, pouvoir d’achat, eau, électricité, éducation, santé, transport, logement. Ce sont ces questions qui me préoccupent. Le reste m’importe peu. C’est du bavardage sans intérêt”, a déclaré Noureddin Bongo.

Conscient du travail qui est le sien et que le nom ne développe pas une nation, le CGAP sait qu’il sera jugé sur son travail et non sur son patronyme. “Je suis fier du nom que je porte et je sais que les Gabonaises et les Gabonais me jugeront sur les résultats, sur les améliorations significatives apportées à leur quotidien et non sur un délit de patronyme que certains, en manque d’arguments, agitent de manière pavlovienne”, a-t-il déclaré.

En effet, le jeune CGAP depuis son arrivée à cette fonction est sans cesse à pied d’œuvre pour mener à bien les missions qui lui sont confiées par le Chef de l’État, Ali Bongo. Par ailleurs, il a mené de main de maître la task force sur l’audit de la dette intérieure qui a permis de mettre à nu une dette fictive interne de plus de 600 milliards de francs CFA.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x