17 juin 2021

Ntoutoume Emane : un donneur de leçon aux mains très sales

Lors de sa conférence de presse donnée ce 31 mai 2021, le porte-parole de la présidence est revenu sur l’affaire Webcor et les critiques de l’ancien premier ministre, Jean-François Ntoutoume Emane, en précisant que les grands donneurs de leçons sont ceux qui peuvent avoir quelque chose à se reprocher.

Après avoir traité de nauséeux les travers politiques gabonaise, il en ressort que l’ancien maire ne voit pas un petit ange comme il veut le faire croire. En effet, à l’occasion de sa conférence de presse, hier, Jessye Ella Ekogha est revenu sur l’affaire Webcor ITP dans laquelle l’ancien premier ministre gabonais a été reconnu coupable de corruption par la Cour d’appel de Paris dans le verdict rendu le 25 mai dernier.

On peut regretter la publication par l’ancien premier ministre et ancien maire de Libreville d’une tribune intitulée La Nausée (publiée le 25 mai dans laquelle il fustigeait les travers de la politique, NDLR). Surtout à la vue de l’affaire judiciaire concernant le Grand marché de Libreville. La Cour d’appel de Paris a enfin jugé il y a moins d’une semaine, le 25 mai dernier, qu’il y a eu un pacte corruptif au bénéfice de M. Ntoutoume Emane”, a-t-il déclaré

Plus loin, la voix du palais a déploré l’attitude des hommes politiques, qui se sucraient quand ils étaient aux affaires puis deviennent de grands donneurs de leçon une fois leur manigance découverte et leur privilège enlevé. “Ce que je trouve dommage c’est que, très souvent, les grands donneurs de leçons sont ceux qui peuvent avoir quelque chose à se reprocher. Et actuellement, M. Ntoutoume Emane, ancien premier ministre et ancien maire de Libreville, se retrouve rattrapé par des faits que par ailleurs il dénonçait. De manière incontestable car aujourd’hui sa culpabilité a été clairement établie par la Cour d’appel de Paris”, a conclu le porte-parole.

A noter que dans l’affaire Webcor ITP, l’ancien maire, qui avait la charge de la construction du grand Marché de Libreville, avait accepté de grosse somme d’argent en pot de vin. On parlerait de plusieurs dizaines de millions de nos francs.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x