23 septembre 2021

Présidentielle 2023 : aux abois, inefficace et démembrée, l’opposition gabonaise pleurniche déjà

Conscient de sa faiblesse à proposer quoique ce soit aux gabonais et de son impopularité, l’opposition gabonaise qui se livre une bataille interne, symbole d’une non-entente, veut désormais jouer la carte de la victime à moins de deux de la prochaine présidentielle.

C’est décidément la panique dans les rangs de la supposée opposition gabonaise, en témoigne la dernière sortie du président du parti politique Le Gabon nouveau (LGN), Mike Jocktane, qui a récemment invité ses pairs à s’engager contre une présumée « fraude électorale » qui, à l’en croire, serait mise en place « par le pouvoir » dans la perspective du scrutin présidentiel de 2023. Une attitude qui en dit long sur la psychologie de la personne qui connaît ses faiblesses et veut se cacher derrière les motifs.

Mike Jocktane crie au scandale et à la fraude à deux ans du scrutin. Une attitude qui démontre la fébrilité de l’homme qui pense qu’« il est évident maintenant qu’Ali Bongo veut se maintenir au pouvoir » et appelle l’opposition à l’union pour proposer non pas une candidature commune, mais unique dans le but de contrer une supposée une fraude électorale.

« Il est d’abord temps de poser ce qui est incontournable pour le scrutin de 2023 : assurer un scrutin équitable, empêcher la fraude du pouvoir autant que possible, réformer les règles du scrutin », a-t-il écrit sur sa page Facebook en début de semaine avant de poursuivre en disant que « Au-delà des ambitions individuelles, chaque arme doit être mise au service de la transparence du scrutin, car en réalité, à quelque échelon soit-on, nous travaillons d’abord pour l’intérêt de la nation. Et à ce juste titre, il n’y a pas de place pour l’assouvissement de vils desseins individuels qui ne servent aucunement l’intérêt si clamant du peuple gabonais »

Dès lors, on peut s’interroger sur le bien fondé d’une telle sortie, surtout quand on sait que l’opposition gabonaise est très désavouée depuis plusieurs années pour son inaction et son manque d’idéologie en faveur des populations. En effet, depuis plusieurs mois, plusieurs cadres de l’opposition rejoignent le PDG se sentant désabusés par une opposition qu’ils qualifient de “figer dans du formol et sans âme » ce d’autant plus que la politique de développement du Gabon prônée par le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba séduit de plus en plus en dehors même de son parti et ses alliés.

Tous ces éléments sont sans doute les raisons qui ont poussé Mike Jocktane à parler de fraude électorale. Tous ces paramètres sont, d’après un membre de la société civile, les facteurs d’un échec cuisant de l’opposition en 2023 et ils veulent semer le doute dans les esprits des Gabonais.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x