18 juin 2021

Se sentant lésée sur le plan économique par le Gabon, la France, furieuse, donne la parole aux opposants gabonais

Depuis l’accession à la magistrature suprême d’Ali Bongo Ondimba, le Gabon intensifie ses échanges économiques avec plusieurs pays délaissant ainsi le partenaire de toujours qu’est la France. Horrifiées, les autorités de ce pays demandent à leurs chaînes télévisées d’accorder du temps de parole aux opposants gabonais vivant dans l’hexagone.

Le Gabon bashing serait devenu le moyen par excellence pour bien se faire voir et obtenir gain de cause. En effet, la France, relayée à plusieurs rangs en arrière en termes de partenariat économique avec le Gabon qui, depuis l’arrivée d’Ali Bongo Ondimba au pouvoir, mène une diplomatie économique très intense, tente à tout prix de ternir l’image du pays via certains de ses médias. 

L’un des facteurs qui a accéléré cette déferlante médiatique contre les institutions gabonaises est le souhait du pays à relancer les échanges avec le Commonwealth afin de matérialiser rapidement le Plan d’accélération de la transformation cher à Ali Bongo Ondimba. Un fait qui va pousser le Quai d’Orsay à demander à ses médias d’État de s’attaquer au Gabon et plus spécifiquement à ses dirigeants. D’où la parole donnée à certains opposants depuis quelque temps.

« C’est bien connu que l’Afrique, en particulier les anciennes colonies françaises, sont les principaux pourvoyeurs de richesses de la France. C’est qui lui vaut d’être considérée comme une des puissances mondiales. Mais quand celle-ci ne cède plus à ses desiderata, au mieux on se sert des médias pour faire pression sur les dirigeants de la colonie, au pire on arme une rébellion pour les renverser. » confie un enseignant d’histoire de l’Université Omar Bongo Ondimba.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x