11 mai 2021

Suite aux propos diffamatoires et mensongers de “La lettre du continent”, le Gabon compte engager des poursuites judiciaires

La course à l’audience risque de coûter cher au bimensuel “la lettre du continent” après sa sortie digne d’un film de science-fiction sur le fonctionnement d’une des hautes institutions gabonaises car le Gabon va entamer des poursuites pour diffamation.

Le jeu de l’apprenti sorcier vient de tourner au vinaigre pour le média français “la lettre du continent” après la décision de la présidence de la République d’engager des poursuites judiciaires envers ce média qui a récemment publié un contenu mensonger et diffamatoire à l’encontre des institutions gabonaises et les personnes qui les incarnent. 

En effet, dans sa publication du 25 novembre 2020, le bi-mensuel a précisé que « Bilal, troisième fils du président gabonais Ali Bongo a interrompu les études qu’il menait aux États-Unis pour intégrer la force chargée de la sécurité du Palais du Bord de mer et de tout le staff présidentiel ». Des propos très éloignés de la réalité. 

Face à la recrudescence de ces actes qui ont pour but de salir inutilement les institutions du pays, “des plaintes seront systématiquement déposées, au Gabon comme à l’étranger, à l’encontre des personnes diffusant des informations à caractère mensonger et diffamatoire” a annoncé la Présidence gabonaise. Comme le cas en l’espèce, où des allégations sont très éloignées du noble travail journalistique, le Gabon va engager des poursuites contre ce média en déclin.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x