23 octobre 2021

TRIBUNE LIBRE | Journée Internationale de la Sage-Femme : la protection de la mère et de l’enfant au cœur du dispositif de santé au Gabon

Il n’est d’évènement plus heureux sur cette terre que les cris poussés par un bébé qui vient de naître, et la voix de la Sage-femme annonçant que « la maman et le bébé se portent bien » ! En cette journée du 5 mai qui est dédiée aux Sages-Femmes, rendons un vibrant hommage à toutes ces femmes :

– qui ont choisi ce beau métier ;- qui se dévouent inlassablement, 24h/24, nuit et jour, pour que le miracle de la vie se produise et se reproduise ;

– qui accompagnent dans cette œuvre vitale, les femmes enceintes, les nouveau-nés, les mères et les familles entières.

Nombreuses sont les patientes qui fustigent l’accueil, le manque de respect ou de considération dont elles sont souvent victimes au cours des consultations ou dans les salles d’accouchement. La perfection n’étant pas de ce monde, reconnaissons l’importance du rôle de ces ‘ »donneuses de vie » dans la santé des femmes enceintes, des mères, des enfants et dans le bonheur de toute la famille.

Afin que, plus aucune femme ne meure en donnant la vie, et pour accompagner les Sages-Femmes dans cette noble mission, le Président de la République chef de l’Etat, Distingué Camarade Président Ali BONGO ONDIMBA a placé la protection de la MERE et de L’ENFANT au cœur du dispositif de santé.

LE GABON S’EST DOTE D’UN SYSTEME DE SANTE PERFORMANT ET EQUITABLE. Dès son accession à la magistrature suprême, le Président de la République Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, s’est attelé à la mise en œuvre d’un Schéma Directeur Hospitalier de la capitale, par la construction de Centres Hospitaliers Universitaires :

– le Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL) ;

– La transformation de l’Hôpital pédiatrique d’Owendo en Centre Hospitalier Universitaire (CHUO) spécialisé en traumatologie et orthopédie, et qui dispose également, d’une maternité qui offre un service de néonatalogie.

– Le Centre hospitalier universitaire d’Angondjé (CHUA) transféré au Service de Santé militaire, et devenu Hôpital d’Instruction des Armées d’Angondjé, afin de permettre un meilleur quadrillage hospitalier, face à l’afflux important des malades à l’Hôpital d’Instruction des Armées du PK9. Cet hôpital qui abrite en son sein l’institut de cancérologie, dispose également d’un service de pédiatrie.

– Le Centre Hospitalier Universitaire Jeanne Ebori spécialisé en santé maternelle et infantile ;

– Le CHU international de Lambaréné spécialisé dans la recherche et le traitement des maladies tropicales et du VIH/Sida, Comme nous pouvons le constater, UN ACCENT PARTICULIER EST MIS SUR L’AMELIORATION DE LA SANTE MATERNELLE ET INFANTILE, en y dédiant une structure spécialisée dans le but affirmé d’atteindre un des objectifs du millénaire pour le développement : la protection de la Mère et de l’Enfant.

De plus, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS), à travers le Fonds des Gabonais Economiquement Faibles (GEF) assure deux prestations : Les prestations de santé et les prestations familiales. Les femmes enceintes sont prises en charge à 100% pour les soins suivants :

– Consultation prénatale : dans une structure sanitaire agréée par la CNAMGS et dans la limite des tarifs conventionnés.

– Bilan prénatal : examens biologiques, sanguins, analyses des urines et des selles.

– Échographies (3) : au 1er, 2ème et 3ème trimestre.

– Accouchement : par voie basse ou par césarienne dans une structure sanitaire agréée et dans la limite des tarifs conventionnés.

– Prise en charge du nouveau-né : de 0 à 30 jours.

– Layette : octroyée aux Gabonaises Economiquement Faibles (dans les locaux des directions techniques de la CNAMGS à Libreville et dans les délégations provinciales à l’intérieur du pays).

Sur présentation de la carte d’assuré et du premier certificat de grossesse (3ème mois) et dans l’attente des deux certificats restants (6ème et 8ème mois) la femme enceinte bénéficie de la prise en charge à 100% dans la limite des tarifs conventionnés. Concrètement, elle est exonérée du ticket modérateur dès présentation du premier certificat de grossesse, jusqu’au 30ème jour après l’accouchement dans une structure sanitaire agréée par la CNAMGS et dans la limite des tarifs conventionnés. Ces prestations sont valables dans toutes les structures sanitaires agréées par la CNAMGS dans la limite des tarifs conventionnés. Des conventions entre les professionnels de santé et la CNAMGS régissent les tarifs des prestations de soins.

Les hôpitaux publics appliquent strictement ces tarifs. Les structures sanitaires privées pratiquent le dépassement d’honoraires et appliquent des tarifs supérieurs aux tarifs conventionnés. Dans les structures sanitaires publiques, la femme enceinte est donc exonérée du ticket modérateur. Cependant, dans les structures hospitalières privées, elle paie la différence entre le tarif conventionné et le tarif affiché par l’établissement.

Le certificat de grossesse est délivré gratuitement. Il est compris dans la consultation au même titre qu’une ordonnance. GRATUITE DES FRAIS D’ACCOUCHEMENT : une mesure qui sauve des vies et soulage les familles démunies ! Lors de son discours de vœux à la nation du 31 décembre 2017, le Président de la République Chef de l’Etat a décrété la gratuité des frais d’accouchement sur toute l’étendue du territoire national, pour assister les femmes et les familles qui s’acquittent difficilement des frais médicaux liés à la naissance d’un bébé.

La gratuité de ces frais, pris en charge à 100% par la CNAMGS, via une subvention de l’Etat, pour toutes les catégories de femme, permet de soulager les familles face aux dépenses liées à la naissance d’un bébé mais également d’avoir un effet positif sur leur pouvoir d’achat. Cette mesure s’applique depuis sa mise en œuvre, aux accouchements par voie normale et par césarienne. Elle permet de réduire le taux de mortalité infantile et la morbidité.

En ce qui concerne le VIH/SIDA, le Gouvernement a également entrepris, sur instructions du Président de la République Ali BONGO ONDIMBA, un certain nombre d’initiatives, à savoir :

– L’amélioration de la couverture territoriale dans le traitement du VIH/SIDA et de la transmission mère-enfant (PTME). En ce sens, les femmes enceintes ont accès aux services de conseils et de dépistage ;

– Dans le domaine de la prévention, environ 70% de femmes enceintes dépistées séropositives reçoivent des antiviraux, afin de réduire le risque de transmission du VIH/SIDA à leur enfant par catégorie sociale.

L’égalité des chances prônée par le DCP ABO se ramène à l’inclusion dans tous les domaines. Elle se ramène à l’égalité d’accès aux soins de santé pour les femmes.Le métier de Sage-Femme, aussi simple semble-t-il, est un métier complexe. Cette profession comporte de multiples facettes méconnue du grand public.

La sage-femme, grande inconnue du public, ne fait pas que « faire accoucher. » Elle a aussi, d’autres compétences dans cette profession médicale :

– Elle assure la surveillance et le suivi médical de la grossesse et propose des séances de préparation à la naissance et à la parentalité ;

– Elle assure, en toute autonomie, la surveillance du travail et de l’accouchement ;

– Elle dispense les soins à la mère et à l’enfant après l’accouchement.

La sage-femme est la professionnelle de la santé de la femme en tant que premier recours. Elle est le pilier solide des soins obstétricaux. En première ligne des soins de maternité, elle est le partenaire incontournable dans les prestations de soins de santé maternelle et dans le renforcement des systèmes de santé. La Sage-femme est in fine, un atout inestimable pour notre système de santé.

Le Parti Démocratique Gabonais rend un vibrant hommage à toutes ces valeureuses femmes, et particulièrement à ses militantes qui ont choisi ce beau métier.

Estelle Flore ANGANGOU

Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication et des Relations Extérieures

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x