9 décembre 2021

TRIBUNE LIBRE : le septennat de la jeunesse est une réalité.

Lors des universités de l’UJPDG à Port-Gentil en Juin 2016 et au moment où l’on préparait les élections présidentielles du mois d’Août de la même année, le Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba, avait promis à la jeunesse gabonaise que le septennat suivant son élection lui serait dédié.

Une fois élu, il a amorcé la matérialisation de cette promesse en confiant très tôt, de très hautes responsabilités à la jeunesse. Jamais auparavant le Chef de l’Etat n’avait eu assez de proches collaborateurs aussi jeunes. A des postes électifs, il n’a pas dérogé à la règle. Il a fait appliquer la loi des 30% des jeunes à côté des 30% des femmes.

Aujourd’hui nous avons la législature dont la moyenne d’âge est la plus jeune de notre histoire. Il en est de même dans les collectivités locales du pays. En effet, pour coller aux engagements pris face à la jeunesse gabonaise, et rendre effectif le septennat de la jeunesse consacré à son second mandat depuis Août 2016, le Président de la République S.E Ali BONGO ONDIMBA a placé la jeunesse au premier plan des préoccupations de la nation. Car, conscient de ce qu’une Nation se construit bien évidemment avec toutes les couches de la société, le Chef de l’Etat a su faire de la place à cette jeunesse responsable, pleine d’envie, d’espoir et de détermination pour relever dignement les défis de l’heure.

Faisant donc de la formation un pôle privilégié du développement de notre pays, en tant que l’acquisition des savoirs et la dextérité des compétences, les progrès enregistrés sur le plan éducatif témoignent de son engagement à porter le bien-être de la jeunesse gabonaise au centre de ses préoccupations. On a connu depuis 2016 un ensemble de réformes en vue de faciliter les conditions d’apprentissage et d’une formation optimale des jeunes en toute adéquation avec les emplois escomptés.

Le Centre International Multisectoriel d’Enseignement et de Formation Prefessionels de Nkok (CIMEFPN) en est une parfaite illustration de cette ambition du Distingué Camarade Président. Comme il l’avait dit lui même, je cite : « la principale richesse d’un pays, c’est son capital humain, des jeunes bien formés dans des secteurs techniques où il y a de l’emploi, c’est une priorité, il faut former nos jeunes dans des filières où ils auront un travail à la clé, un travail bien rémunéré qui leur garantit une vie décente». Fin de citation.

Le CIMEFPN permettrait aux jeunes gabonais d’avoir une formation de classe mondiale dans les filières suivantes :Ingénierie du froid et climatisation ;Dessin industriel ;Génie mécanique ;Ingénierie du soudage ;Ingénierie de la mécanique automobile ;Ingénierie de la maintenance automobile ;Génie électrique et électronique ;Ingénierie de la maintenance et conduite des machines agricoles ;Conduite des machines de construction ;Menuiserie ;Pneumatique.

On n’oublie pas le don fait à la jeunesse Gabonaise en 2015 de la part d’héritage de son père. Récemment, encore il vient d’instruire l’augmentation de la capacité d’accueil de l’université Omar Bongo et les travaux de réhabilitation de l’emblématique Lycée Paul INDJENDJET GONDJOUT, avec en prime l’inauguration en son sein d’une salle d’informatique dernière génération. Toute chose qui nous permet d’affirmer sans risque de nous tromper, que le Septennat de la Jeunesse du Distingué Camarade Président est bel et bien une réalité.

Armand Obiang, Membre du Bureau National de l’UJPDG du Woleu-Ntem

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x