4 août 2021

5 ANS D’EMPRISONNEMENT ET 5 MILLIONS DE FRANCS D’AMENDE POUR TOUTE CÉLÉBRATION D’UN CULTE RELIGIEUX CE DIMANCHE 25 OCTOBRE 2020

Face à une défiance de certains leaders religieux, le Code Pénal en son article 249-1 sera utilisé contre tout homme de Dieu qui procédera à la célébration d’un culte ce 25 octobre 2020. 

L’article 249 alinéa 1 dispose que « quiconque expose directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures de nature à entraîner une mutilation ou une infirmité permanente par la violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, est puni d’un emprisonnement de cinq ans au plus et d’une amende de 5.000.000 de francs au plus. Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues à l’alinéa ci-dessus sont punies d’une amende de 30.000.000 de francs au plus, outre les peines complémentaires prévues à l’article 26 du présent Code ». 

Des peines auxquelles s’exposeront tout leader religieux qui défiera les recommandations de l’Etat gabonais en procédant à la célébration d’un culte ce dimanche 25 octobre. 

Rappelons que, dans sa communication du 16 octobre dernier, le gouvernement a établi la réouverture des lieux de culte pour le 30 octobre prochain avec un nombre maximum de 30 fidèles qui auront au préalable rempli une fiche électronique pour donner les renseignements personnels qui permettraient de prévenir ou de retrouver des cas-contacts en cas de contamination. 

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x