5 août 2021

CONCERT DE CASSEROLES : LE DÉPUTÉ ALEXANDRE AWASSI, INVITE LES POPULATIONS GABONAISES AU RESPECT DES GESTES BARRIERES ET LE GOUVERNEMENT À ÉCOUTER LE PEUPLE

Dans un post sur sa page Facebook, l’honorable Alexandre AWASSI a déploré les évènements malheureux qui ont coûté la vie à deux jeunes gabonais et a profité à inviter les membres du gouvernement à écouter la sollicitation du peuple qui se sent asphyxié par les nouvelles mesures, bien que nécessaires.

Le député d’un des sièges de Moanda dans le Haut-Ogooué a récemment pris la parole sur les événements consécutifs au concert des casseroles qui ont coûté la vie à deux jeunes. En effet, pour le député, le futur d’une nation est sa jeunesse et voir deux jeunes être arrachés à la vie “ne saurait être toléré”, a-t-il indiqué avant de condamner “ fortement cette barbarie inutile”. Bien que pour l’honorable, les mesures gouvernementales sont nécessaires pour la protection des populations alors que la seconde vague de la covid-19 prend des proportions inquiétantes au Gabon, mais celles-ci ne doivent pas conduire à la mort du peuple.

“J’entends bien la volonté du gouvernement qui veut nous protéger de cette pandémie (coronavirus), qui depuis un an bientôt nous accable, sur tous les aspects de nos vies. Cela relève de ses prérogatives. Et je voudrais les féliciter pour les succès enregistrés dans cette lutte, alors que l’hécatombe était annoncée par les institutions/organisations de santé, pour les nombreuses vies qui ont pu être épargnées. Mais cela ne devrait pas être une clé passe-partout”, a déclaré Alexandre Awassi.

Par la suite, le représentant du peuple a invité le gouvernement a écouté le message que le peuple qu’il sert, tente de lui faire passer à travers ce concert de casseroles. “Chers gouvernants, vous nous avez parlé tous ces mois durant, et du mieux que nous l’avions pu, nous avons écouté et suivi. Mais ça devient lourd, à la limite insupportable, et c’est pour cela que nos populations choisissent de vous parler. Elles vous disent qu’elles ne tiennent presque plus. Elles ne vous demandent pas de tout abandonner, mais simplement d’alléger certaines mesures prises récemment. Non pas par orgueil, non pas par défiance de l’autorité, mais simplement parce qu’elles ont faim”.

Pour conclure, Alexandre Awassi a demandé au citoyen de pratiquer ce mouvement en respectant les règles et lois en vigueur en République gabonaise tout en exprimant son soutien à la cause actuellement commune à la nation. “Je vous invite à taper dans les casseroles, en étant chez nous. C’est ainsi qu’a été décidé que nous nous ferions entendre, depuis chez nous, dans ou devant nos maisons et pas autrement. Ne détruisons donc pas certains de nos acquis au motif de notre mécontentement présent, qui je le répète demeure légitime. Ne brûlons pas, ne cassons pas, ne cédons pas à la barbarie. Je refuse qu’une autre âme périsse sous la chaleur d’une balle, ou autre chose, plutôt que de savourer la chaleur familiale”, a-t-il ajouté avant de présenter ses condoléances aux familles des victimes.

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Catégories

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x